Echelle pivotante semi-automatique de 24m Simis-Drouville sur Citroën 450

Citroën

Son échelle Simis-Drouville pivotante longue de 24 mètres a fait de ce Citroën 450 un atout de taille pour les sapeurs-pompiers du Finistère grâce à son système de déploiement semi-automatique.

24,90
- +
  • Miniature à l'échelle 1/43
  • Matières : métal et plastique injecté

Description

Considérée comme l’engin le plus représentatif des matériels utilisés par les sapeurs-pompiers pour assurer les sauvetages et lutter contre le feu, l’échelle ne fait pourtant pas partie des engins les plus répandus dans les casernes.

C’est particulièrement le cas jusqu’à la fin des années 1970 en France, époque à laquelle l’acquisition d’échelles pivotantes prend réellement son essor. L’échelle pivotante gagne ainsi sa place, petit à petit, dans les remises sous forme d’engins élévateurs se développant jusqu’à 18, 24 et 30 ou 32 m. Et le modèle qui fait l’objet du plus grand nombre d’acquisitions est l’échelle pivotante semi-automatique de 24 m, appelée aussi EPSA 24.

A la fin des années 70, l’acquisition d’échelles pivotantes prend réellement son essor. L’échelle pivotante gagne ainsi sa place petit à petit dans les remises sous forme d’engins élévateurs se développant jusuqu’à 18, 24 et 30 ou 32 mètres. Et le modèle qui fait l’objet du plus grand nombre d’acquisitions est léchelle pivotante semi-automatique de 24 mètres, appelé aussi EPSA 24.

En 1970, le département du Finistère met en place un plan d'équipement destiné à doter ses centres de secours de moyens aériens sous formes d'échelles de 24 mètres. Seules les villes de Brest et Quimper -et bientôt Morlaix- disposent alors d'échelles de 30 mètres, pivotantes et mécaniques. 

Après des camions-citernes d’incendie et lourds pour feux de forêts équipés par Drouville et Pompes-Guinard et des fourgons d’incendie normalisés Drouville sur Citroën types 55 et 46 acquis dans les années 1950 et jusqu’au début de la décennie suivante, les sapeurs-pompiers du Finistère ont continué à s’équiper de camions Citroën. Un fourgon-dévidoir est aménagé à Brest sur Citroën 23-50, puis deux fourgons-pompes tonne Guinard-Incendie, un FIN Drouville et deux fourgons-pompes dévidoirs de grande puissance – pour Quimper et Brest – arrivent de 1967 à 1971 sur châssis Citroën PY. À Morlaix est réceptionné un fourgon électro-ventilateur sur Citroën type N alors qu’à Brest, le poste de commandement départemental est un fourgon Heuliez sur Citroën N.

Objet de collection pour adulte.

Source : Collection Camions et Véhicules de Sapeurs-Pompiers Hachette Collections

caractéristiques techniques

  • Echelle : 1/43
  • Couleur : Rouge
  • Matière : Métal et plastique injecté
  • Marque : Citroën
  • Pays : France

Avis clients

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Ajouter un commentaire

En vous inscrivant, vous consentez à transmettre vos coordonnées à Hachette Collections (Responsable de traitement/ DPO 58 rue Jean Bleuzen 92170 Vanves) pour votre abonnement aux newsletters Les Introuvables Hachette Collections et de ses partenaires, si vous y avez consenti. Elles sont conservées pendant toute la durée de votre abonnement. Vous pouvez demander l’accès, la rectification, l’effacement, l’opposition, la portabilité ainsi que définir les directives post mortem de vos données auprès de : Hachette Collections – 59893 Lille Cedex 9 ou par email en cliquant ici. Vous pouvez adresser une réclamation à l’autorité de contrôle.

Pour en savoir plus, consulter notre Charte Données personnelles