Fourgon d’incendie Laffly B686 à capot rond des Ardennes avec motopompe Guinard

Laffly

Fin 1950, lorsqu’apparaissent les nouveaux modèles B686 et B163 de camions Laffly destinés aux sapeurs-pompiers, la marque réalise une opération de rajeunissement de produits déjà largement diffusés.

24,90
- +
  • Miniature à l'échelle 1/43
  • Matières : métal et plastique injecté

Description

En effet, ces deux châssis-cabines, tous deux à moteur à essence, sont en fait des BSS47 et des BSS163, respectivement motorisés par Hotchkiss et Delahaye, auxquels on a greffé un capot aux lignes modernes et un poste de conduite déplacé du côté gauche. La clientèle de Laffly est alors quasi-exclusivement composée de sapeurs-pompiers. Et si l’essentiel de sa production prend la forme de fourgons d’incendie normalisés, ces nouveaux camions deviennent aussi des CCA – camions-citernes automobiles –, des porteurs d’échelles avec ou sans pompe, des voitures de premier secours, des fourgons-pompes et des fourgons électro-ventilateurs. Quant aux autres camions de l’offre Laffly à cette époque, ils se réduisent à un très petit nombre d’échelles Metz-Laffly et de fourgons pompes de grande puissance.

Le fourgon d’incendie normalisé est conçu comme un ensemble indissociable de trois éléments : un fourgon, une motopompe portative de 30 m3/h, et une deuxième motopompe plus lourde et plus puissante de 60 m3/h montée sur chariot et prise en remorque par le FIN.

Le fourgon à carrosserie entièrement fermée est aménagé rationnellement pour accueillir onze sapeurs-pompiers sur trois banquettes dont les deux les plus en arrière se font face. La motopompe portative s’extrait de sa niche grâce à des rails de guidage et un support articulé. Elle est effectivement transportable comme un brancard par deux solides sapeurs-pompiers, ce qui facilite sa mise en aspiration jusque dans des endroits inaccessibles à un engin plus volumineux. Elle est utilisable pour alimenter une grosse lance ou deux petites, mais aussi en relais avec l’autre motopompe pour acheminer l’eau sous pression à grande distance du point d’eau. La motopompe remorquable à un essieu est plus lourde. Son timon est muni d’une barre de traction amovible qui facilite sa traction par deux sapeurs-pompiers une fois décrochée du FIN.

Un tel ensemble offre à la fois une grande souplesse de manoeuvre hydraulique puisque ses 90 m3/h de débit global sont fractionnés et une équipe de sapeurs-pompiers dont l’effectif dépasse dix hommes. Mais sa faiblesse est l’absence de toute réserve d’eau emportée. En conséquence, chaque opération de lutte contre l’incendie commence par la recherche d’un point d’eau. Ce n’est, sauf exceptions de départements précurseurs, qu’après 1955 que les dotations en matériels des centres de secours seront complétées par des camions-citernes d’incendie puis des fourgons-pompes tonne.

Objet de collection pour adulte.

Source : Collection Camions et Véhicules de Sapeurs-Pompiers Hachette Collections

caractéristiques techniques

  • Echelle : 1/43
  • Couleur : Rouge
  • Matière : Métal, zamac et plastique injecté
  • Marque : Laffly
  • Pays : France

Avis clients

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Ajouter un commentaire

En vous inscrivant, vous consentez à transmettre vos coordonnées à Hachette Collections (Responsable de traitement/ DPO 58 rue Jean Bleuzen 92170 Vanves) pour votre abonnement aux newsletters Les Introuvables Hachette Collections et de ses partenaires, si vous y avez consenti. Elles sont conservées pendant toute la durée de votre abonnement. Vous pouvez demander l’accès, la rectification, l’effacement, l’opposition, la portabilité ainsi que définir les directives post mortem de vos données auprès de : Hachette Collections – 59893 Lille Cedex 9 ou par email en cliquant ici. Vous pouvez adresser une réclamation à l’autorité de contrôle.

Pour en savoir plus, consulter notre Charte Données personnelles